Le secteur informel, constitué en majorité de femmes, occupe une place importante dans l’économie du Sénégal. Des études récentes lui attribuent un  poids de 49,5% sur le produit intérieur brut et de 52,5% de la valeur ajoutée du pays de la Téranga. Des indicateurs qui justifient  la mise en place du programme d’appui au secteur informel, logé au sein du ministère du commerce, et présenté par  le directeur général de la petite et moyenne entreprise, Pape Amadou Ndao.

Hier, il a conduit une délégation venue partager  équitablement à trois groupements féminins dans la ville de Thiès trois moulins et six machines à coudre. Il s’agit du groupement « Réseau plus » de Mme Khady Cissé au quartier Keur Mame El hadji, du groupement « Bokk Ndèye, bokk Baye » de Mbour I  et  de celui de « And Défar Mbour II ».

Après avoir procédé à la remise, le directeur général Pape Amadou Ndao  est largement revenu sur l’accompagnement des femmes du secteur informel par des mécanismes d’appui tant dans le volet de l’encadrement, de la formation, du processus de développement des activités génératrices de revenus que du financement des  projets. « Pour tout ceci, les leviers existent déjà ; côté financement, le fonds de garantie des  investissements prioritaires (fongip), le fonds souverains d’investissements stratégiques (fonsis), la  banque nationale de développement économique (bnde) sont disposés à accompagner. Côté formation, l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (Adepme) vous attend avec impatience » a-t-il lancé.

Dans cette liste de structure en place pour révolutionner le secteur informel pour la faire évoluer vers le secteur des petites et moyennes entreprises figurent, aujourd’hui, en bonne place le fonds de garantie du secteur informel. «  Et comme le président de la République Macky Sall a attribué une part de marché aux nationaux dans la commande publique, il urge de  mettre  les Pme locales dans les meilleures conditions  de pouvoir capter cette part de marché » a-t-il ajouté.

C’est tout le sens du programme de développement d’entreprise en milieu rural pour la mise en valeur des produits locaux qui, au vu des préoccupations, est entrain d’être déroulé aussi dans les villes.

Dans chacun des groupements touchés  la caravane, les femmes ont exprimé toute leur  gratitude et réaffirmer leur engagement aux côtés du chef de l’Etat, Macky Sall, par l’intermédiaire du ministre du commerce Alioune Sarr.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît