Pour l’année 2017, le budget de la commune de Notto Jobass  s’équilibre en recettes et dépenses à la somme de 155 600 000 francs Cfa. Il a été voté, hier, à l’unanimité des conseillers présents.

Une occasion saisie par le maire de la commune Alioune Sarr pour rappeler les priorités qu’il s’est fixé. « Tout d’abord, Il s’agit  du volet de  l’électrification de nos villages dont la quasi moitié est sortie des ténèbres pour accéder aux autoroutes de l’information et de la communication ; puis de la construction des pistes de production où nous allons  faire 40 kilomètres environs avec le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) sur les 200  répertoriés et en fin les énormes efforts consentis dans la mise en place des infrastructures  de base » a-t-il indiqué.

Selon lui, malgré des avancées notoires  dans ces différents secteurs, le maire de Notto Jobass a rappelé qu’il ne sera satisfait que le jour où l’ensemble des  67 villages de sa commune auront de l’électricité et  accessibles  grâce à de bonnes voies de communication. « D’ailleurs, à l’aide de notre plan de développement local, et surtout l’accompagnement  des partenaires  sociaux, l’accès aux  infrastructures de santé et de  l’éducation  des populations s’est  considérablement amélioré »  a-t-il déclaré.

Dans le cadre de l’appui aux populations dans la sécurisation du foncier, les villages, les responsables des organisations communautaires de base, les conseillers municipaux sont conviés à une rencontre pour échanger sur une opération d’alignement des concessions dans les villages. «  Celle-ci entre dans la cadre de la préservation des intérêts domaniaux des populations » a précisé Alioune Sarr, maire de la commune de Notto Jobass.

C’est dans ce sillage qu’il inscrit la fermeture des carrières situées entre les villages de Ngolar et de Pout Diack pour cause de nuisances avérées sur l’environnement. Une décision, selon lui, qui prouve que la municipalité de Notto Jobass n’a jamais eu les mains liées sur ce dossier comme distillés par des adversaires politiques.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît