« Il ne s’agit pas de dire la patrie d’abord le parti ensuite mais plutôt la patrie d’abord, la patrie ensuite et enfin la patrie ».

« Pour diriger un pays il faut trois choses  avoir l’amour de son pays, être sensible aux préoccupations de son peuple et  être juste. Aujourd’hui ceux qui dirigent le Sénégal font de la tricherie ». Cette conviction est celles de Talla Sylla leader du mouvement  Action pour la Renaissance Wallu Askan Sénégal (AR wa Sénégal). Dans un entretien qu’il nous accordé, l’ex-président du Jef-jel dira que ceux qui dirigent actuellement le Sénégal   vont croire aux populations qu’ils sont animés de ces trois valeurs alors que c’est de la tromperie. Pour il ne s’agit pas de dire la patrie avant le parti mais plutôt la patrie d’abord, ensuite la patrie et enfin la patrie.Parlant d’Idrissa Seck, il dira que  c’est l’homme politique qu’il respecte le plus au Sénégal parce qu’il ne poignarde personne dans le dos.

Pour Talla Sylla la traque des biens mal acquis est une preuve flagrante de cette tromperie puisqu’il trouve inadmissible que Karim Wade soit aujourd’hui en prison pour avoir déclaré que c’est son père qui lui a remis de l’argent alors que Macky Sall a reconnu que le père de Karim lui a remis de l’argent et qu’il ne soit  pas inquiété. Talla Sylla de préciser que si les tenants du pouvoir voulaient changer les choses comme ils le prétendent et conformément à leurs promesses  de  campagne électorale, il valait faire en sorte que la justice soit indépendante et rompre d’avec les pratiques du président Abdoulaye wade. « Tout citoyen sénégalais qui aspire à un développement du pays doit exiger au minimum deux choses dans la phase actuelle. Que le président de la république démissionne de son parti, qu’on instaure une justice  saine et indépendante » a laissé entendre Talla Sylla. Pour le  responsable du mouvement Action pour la renaissance du wallu Askan sénégal, il ne s’agit pas de dire la patrie avant le parti parce que le président de la république doit être au dessus de la mêlée,  selon les dispositions de la constitution actuelle, mais la patrie d’abord, la patrie ensuite et enfin la patrie. Selon Talla Sylla si aujourd’hui certains responsables politiques ont prononcé des mots déplacés en direction du président de la république jusqu’à se retrouver  en prison c’est parce que c’est parce qu’il y’a le cumule président de la république et secrétaire général de parti. Par ailleurs Talla Sylla a aussi déploré le fait que des politiciens usent de leur position dans le gouvernement ou les différentes institutions  dont l’assemblée nationale pour utiliser l’argent du contribuable pour faire de la politique au nom d’un parti politique. « Il y’a une classe politique qu’on peut appeler une caste de politiciens qui se sont accaparés des instruments qui doivent faire fonctionner le Sénégal. Ils font de la constitution ce qu’ils veulent pour ensuite dire au Sénégal que ce sont les textes du pays » a –t-il pesté. C’est qui le pousse à dire que la démocratie sénégalaise est une grosse farce. Parlant d’Idrissa seck, Talla sylla dira que le maire de Thiès, bien qu’il l’ait combattu depuis toujours, est l’homme politique qu’il respecte le plus au Sénégal parce qu’il a le courage de ses idées. « Ce qu’il y’a d’appréciable dans  la démarche d’Idrissa seck c’est qu’il ne poignarde personne dans le dos. Il dit ce qu’il pense ouvertement quoiqu’il peut lui couter  au moment  ou  d’autres hommes politiques passent tout leur temps à poignarder dans le dos et à faire le sournois » a-t-il laissé entendre.   Interpellé sur une éventuelle alliance avec Idrissa seck pour les locales de 2014, Talla Sylla dira que ce dernier a clairement dit qu’il ne se présentera donc sa succession est ouverte à la mairie de Thiès. cependant, il n’a pas manqué d’ajouter qu’il a un mouvement ouvert à tout le monde qu’il soit de réwmi, de l’APR, du pds  ou d’un simple mouvement mais à condition qu’ils respectent les  valeurs du mouvement AR Wa senegal.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît