La flambée des denrées de première nécessité, la mal-gouvernance et les injustices sociales, voilà les constats qui motivent la création du Parti pour l’Action Citoyenne (PAC).

Son Président, Bruno Derneville explique son engagement par l’échec des politiques publiques dont la dernière en date, le Plan Sénégal Emergent, a fini de montrer ses limites. A l’occasion d’un meeting consacrant le lancement officiel du PAC à Thiès le 25 Février 2017, Bruno Derneville a d’emblée jeté un regard critique sur la gestion du pays sous le régime de Macky Sall. Une gestion caractérisée par la mal-gouvernance, le règne du deux poids deux mesures sur le champ de la justice et par une gestion gérontocratique du pays. Ces dérives lui ont fait dire que « le Sénégal marche sur la tête »

La situation n’est pourtant pas perdue selon le Secrétaire Général du PAC. Bruno d’Erneville propose un programme alternatif au PSE. Lequel programme s’articule autour de la stratégie 3R : Renaissance-Révolution-Refondation du pays.

Il s’agit en premier lieu de déconstruire pour reconstruire un pays en crise du point de vue des valeurs sociales, politiques et économiques. Cela implique un changement de dirigeants dès le 30 juillet 2017. Partant de cet acte révolutionnaire, la stratégie 3R devrait, dans les 10 prochaines années d’après le président du PAC changer le visage du pays en redonnant espoir aux jeunes.

Outre la prévision d’un regroupement stratégique des villages pour un développement endogène, la stratégie 3R prévoit le retour sur les cinq ans de 200 000 Sénégalais de la diaspora porteurs de projets. Ces derniers bénéficieront de tous les avantages fiscaux et pourront à terme, créer environs 1 000 000 d’emplois pour infléchir le chômage des jeunes.

« Cela est de l’ordre du possible », dira-t-il. Il suffit juste selon M. Derneville de faire confiance à la liste du PAC qui compte aller seul aux législatives du 30 Juillet prochain.

Par ailleurs, il soutient que l’orthodoxie administrative va régler le nivellement par le bas constaté dans le pays. Les postes dans l’administration seront mis en compétition pour combattre le népotisme et les passe-droits.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît