Le phénomène d’élèves mères inquiète au plus haut point les responsables du projet « autonomisation et participation citoyenne des femmes et des filles dans la communauté ». Même si le phénomène  n’a pas une grande ampleur avec un taux de 6% selon les statistiques  du groupe  en charge des violences faites aux filles du projet, les grossesses en milieu scolaire constituent de véritables  freins à la réussite des élèves qui en sont victimes. C’est ce qui explique l’atelier de sensibilisation organisé au lycée Amary Ndack Seck mercredi 1er Mars 2017. Cet atelier qui s’est  tenu grâce à Equitas/Sénégal et la RADDHO et qui a réuni des centaines d’élèves a permis à des élèves victimes de violences sexuelles de témoigner leur mésaventure  due  à une grossesse contractée  en pleine année scolaire                                     

                                                                                                     

                                                 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît