Ngaye Mékhé : Sur les traces d’une femme souffrante de fistules obstétricales

Les femmes  qui souffrent  de fistules obstétricales  vivent le plus souvent dans la pauvreté, au sein de cultures où le statut et le respect de la femme reposent sur leur mariage et leur capacité à avoir des enfants.  Or, cette pathologie  conduit  très souvent à l’isolement social des femmes atteintes.

Aida SECK,  une jeune femme svelte, de teint clair ayant  bénéficié d’une opération chirurgicale a repris goût à la vie.  Fièrement assise  sur son fauteuil roulant, elle  a reçu dans  l’après-midi du 03 Mars 2017 une délégation du ministère de la femme, de la famille et de l’enfance venue s’enquérir de son état de santé.  Ceci suite à une intervention chirurgicale offerte à 25 femmes porteuses de fistules obstétricales dans le cadre du programme « Diwanou Tawfeex » par le ministère.

Outre le volet médical, le programme a également permis à ces femmes de bénéficier d’une formation en gestion financière avant de leur octroyer des fonds qui leur ont permis de développer des activités génératrices de revenus. Une initiative bien appréciée par Aida Seck qui a ainsi pu ouvrir un petit commerce afin de faire face aux charges afférentes à l’achat de médicaments et aux déplacements sur Dakar pour son suivi médical.  Elle voudrait cependant que le programme leur permettre de s’alphabétiser pour mieux gérer leurs affaires et leur faciliter l’obtention des médicaments dont la facture engloutit le gros de leur bénéficies.

Après avoir pris connaissance des préoccupations d’Aida Seck, la délégation du ministère s’est engagée à faire de son mieux pour apporter au groupe des 25 femmes dont elle est la Présidente le soutien attendu. Au nom de la délégation, Mme Hortense Wade Tine chef de service du développement communautaire s’est félicitée de l’engagement d’Aida SECK qui a respecté les clauses du contrat la liant au programme. En plus de cela elle s’active à aider ses sœurs encore malades en leur offrant gratuitement des couches culottes. Pour le chef régional du développement communautaire, la formation des bénéficiaires au programme d’alphabétisation est une priorité.

 

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît