La journée internationale de la femme, célébrée tous les 8 mars à travers le monde, a été mise à profit par l’Organisation non gouvernementale, Tostan Sénégal,  qui travaille depuis dix ans dans la promotion des droits humains dans quelques maisons d’arrêt et de correction, pour fêter les femmes détenues «Vous êtes certes privées de liberté mais vous préservez vos droits humains et toute votre dignité ; alors, en ce jour important pour  toutes les femmes, l’on ne pouvait vous laisser en rade » a lancé Molly Melching, la patronne de l’Ong Tostan.

Selon elle, outre l’ambiance chaleureuse qui a permis aux femmes détenues de mieux se sentir dans leur peau en l’exprimant par des pas de danse et des visages radieux, Molly a insisté sur le fait que la médiation avec les familles doit être renforcée pour éviter l’isolement dans lequel des ex-détenues sont confinées après avoir fini de purger leur peine. Elle a salué la présence des autorités administratives, du maire de la ville de Thiès Talla Sylla, du représentant de l’ambassade des Etats-Unis et de leur partenaire UNFPA qui les appuient dans leur programme en faveur des prisons. D’ailleurs, elle soutient que c’est cela qui leur a valu les résultats probants obtenus à Thiès. Présentement, ce programme est en train d’être repiqué à Dakar, Diourbel et Rufisque.

Le député  Mously Diakhaté, marraine, de la journée à la maison d’arrêt et de correction de Thiès, a encouragé les femmes pensionnaires et s’est engagée à demeurer leur porte-étendard à l’assemblée nationale en vue d’une amélioration des conditions de vie dans le milieu carcéral.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît