« Le secteur du pétrole et du gaz peut fournir beaucoup d’emplois surtout si le développement se fait on-shore c’est-à-dire sur terre ». L’information est du ministre de l’énergie et du développement des énergies renouvelables qui a animé, ce vendredi 17 mars, à l’école polytechnique de Thiès, une conférence sur le thème : «les contrats pétroliers et gaziers au Sénégal ».

Répondant à une question d’un étudiant sur l’impact social de l’exploitation du pétrole et du gaz, Thierno Alassane Sall dira que ce secteur peut générer beaucoup d’emplois. Il a tenu à préciser  que d’autres prospections et explorations sont entrain d’être faites surtout pour le gaz.

Le ministre d’ajouter que quand les contours du bassin des ressources disponibles  seront davantage maîtrisés, le Sénégal pourra voir les schémas les plus indiqués pour maximiser les revenus en termes d’emplois. Mais aussi dans des activités connexes telles  que la pétrochimie, les peintures, les banques, les assurances, le tourisme entre autres.

Le ministre de l’énergie s’est aussi attelé à expliquer que les 10% dont on parle dans la production ne sont qu’un raccourci  puisque que ce n’est que la part initiale dont dispose pétrosén dans l’association constituée par les compagnies  qui font la prospection et l’exploitation.

Selon Thierno Alassane Sall, petrosen peut passer à plus de 10% alors qu’elle n’avait rien investi au départ.  La part de l’état du Sénégal, après la découverte, peut varier entre  50 et 70%, selon la capacité des gisements.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît