En visite à l’usine de fabrique de traverses du Dakar-Bamako-Ferroviaire, Abdou Ndéné Sall répond à Hélène Tine

Ce 19 mai,le secrétaire d’Etat du  réseau ferroviaire au Sénégal, Abdou Ndéné Sall débarque à Thiès avec un partenaire belge prêt à investir dans des activités ferroviaires  et particulièrement dans la fabrique de traverses.

Ayant annoncé  son désir  d’effectuer un investissement global  d’environ 3 milliards de Francs Cfa sur le chemin de fer historique Dakar-Bamako,  Christian Thomas, président du conseil d’administration délégué de Itb-Tradetech entend relancer l’usine de construction de traverses à Thiès.

« Avec une part de marché estimée à  200 000 traverses à fabriquer, 200 postes de travail dont 100 permanents sont attendus ; ceci pour dire qu’il n’a jamais été question pour nous , autorités du Sénégal d’aller importer des  pièces ferroviaires à même d’être confectionnées par des sénégalais. La promotion  du savoir-faire local est une volonté suffisamment affichée par le chef de l’Etat, Macky Sall, dans tous les domaines d’activités » a-t-il rétorqué.

Car, il y a  de cela quelques jours, le député Hélène Tine a regretté le sort des cheminots déflatés de Transrail. Des spécialistes qui ont monté des petites et moyennes entreprises pour capter des parts marchés dans leurs différentes spécialités des métiers ferroviaires par la sous-traitance avec Transrail.S.A . Mais, aujourd’hui, elles ont presque toutes disparues, faute de parts de marché.

Or, avec la construction du train express régional (ter) qui relie l’aéroport Blaise Diagne à Dakar, le député a eu à dénoncer le fait que l’on veuille importer des traverses du Portugal et de la Turquie au lieu de tendre la perche à une expertise locale capable d’offrir le service.

Une traverse est un support qui permet aux rails disposés sur une voie ferrée de pouvoir supporter les poids de la charge des trains.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît