Faiblesse des débouchés après le bac arabe : les élèves d’El Hadji Omar Tall plaident pour une égalité des chances

Les élèves étudiant dans des établissements franco-arabes sont confrontés à une faiblesse de débouchés après le baccalauréat. Quelles que soient leurs performances, ils sont réduits à enseigner dans des écoles privées ou à s’activer dans le secteur informel s’ils n’ont pas la chance d’être boursiers pour aller poursuivre leurs études dans des universités étrangères. Cette question a été soulevée lors de la journée culturelle de l’école El Hadji Omar Tall tenue ce samedi 20 Mai 2017. En effet, le président du foyer socio-éducatif Khadim Senghor a saisi l’opportunité d’un entretien avec la presse pour demander à l’Etat de corriger cette injustice en donnant les mêmes chances de réussite à tous les élèves, qu’ils soient de l’enseignement franco-arabe ou de l’enseignement classique.

Ecoutez le cri du coeur de khadim senghor 

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît