45 listes pressenties pour les prochaines élections législatives, la pertinence du bulletin unique se pose

Les élections législatives fixées au 30 juillet risquent de connaître de graves manquements si 45 listes sont confectionnées. Outre la question des couleurs qui va se poser, il y a aussi l’équation d’aligner au même niveau 45 listes que l’électeur doit  obligatoirement prendre après avoir été identifié et répertorié, se rendre à l’isoloir, faire son choix pour revenir glisser son enveloppe dans l’urne. Une opération qui prendrait en moyenne 3 minutes par électeur. Or, le jour du scrutin lorsqu’un bureau de vote  ouvre à 8 heures pour fermer à 18 heures, soit 10 heures de fonctionnement, il ne pourra pas recevoir plus de 200 électeurs.

Donc, dans les grandes agglomérations où des bureaux de vote de plus de 600 électeurs inscrits ont fait foison lors des dernières élections locales, le taux de participation des législatives risque d’en pâtir, surtout, au moment où le ministère de l’intérieur a annoncé le chiffre de 6,5 millions d’inscrits sur les listes électorales à l’échelle nationale. Devant cette équation à 45 inconnues, le Sénégal peut-il  faire l’économie d’adopter le bulletin unique afin de permettre au maximum de citoyens d’exercer, sans aucune entrave, leur droit de vote ?

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît