Homicides au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Niger, Maurice Cusson, criminologue canadien partage des résultats  avec d’autres collègues

Le criminologue canadien Maurice Cusson, en collaboration avec d’autres chercheurs, s’est intéressé aux homicides au Burkina, en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Niger.

Suite aux résultats de leurs recherche s au Sénégal, le taux d’homicide  est très bas, presque aussi bas qu’en France ou au Canada. Pourtant, la population sénégalaise est bien plus pauvre que celle de Côte d’Ivoire. Ce qui contredit l’idée reçue  selon  laquelle la pauvreté et le meurtre sont forcément liés.  C’est dire que même s’Il y a un lien, il n’est pas systématique.

« Car, la Côte d’Ivoire demeure le pays qui a  le plus fort taux d’homicide parmi les quatre. Cela est  bien sûr lié à la grave crise qu’a connue le pays, avec des conflits qui ne sont pas encore réglés. Ce contexte de conflits facilite, évidemment, la circulation des armes et donc, contribue aux risques  liés à la violence, aux meurtres » a-t-il soutenu.

Cilweb avec le monde Afrique

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît