Les membres du front unitaire syndical de Dakar Bamako Ferroviaire (DBF) constitués du Syndicat Unique des Travailleurs du Rail (Sutrail), du Syndicat Autonome des Travailleurs du Rail (Satrail) et de la Fédération des Travailleurs du Rail (Fedrail) craignent une cessation de paiement des salaires à partir du mois juillet si rien n’est fait pour améliorer la situation de l’entreprise.

Pour Mambaye Tounkara, secrétaire général du Syndicat Unique des Travailleurs du Rail Sutrail et coordonnateur du cadre unitaires des syndicats de DBF, les états du Sénégal et du Mali, en reprenant Transrail devaient mettre en place une entreprise forte doté d’un cadre juridique avec un investissement et un matériel moteur suffisant pour  assurer son trafic et dans les dix mois, pouvoir être une entreprise autonome.

Pour rappel,  la reprise il y’a 15 mois, de la concession de Transrail par les états Sénégalais et Malien à travers l’entreprise binationale DBF devait être suivie d’un accompagnement financier de 7,5 milliards. Une enveloppe qui était destinée à réhabiliter les machines, sécuriser les salaires et réparer les parties critiques de la voie.

Selon M. Tounkara, cette enveloppe a malheureusement été engloutie à 80% par les salaires alors que le reliquat estimé à 540 millions devrait servir à payer les salaires du mois de Juin, ce qui mettra DBF dans l’impossibilité de payer les salaires à partir de juillet 2017.

Devant la gravité de la situation, les travailleurs de l’entreprise DBF se sont réunis autour d’un nouveau cadre unitaire qui prévoit un plan d’actions pour faire face à la situation de l’entreprise dont les lendemains sont pour le moins incertains.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît