Depuis le 15 mai dernier le conseil syndical national du syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal section enseignement supérieur et recherche (ESR) a déposé un préavis de grève sur la table du gouvernement. Un plan d’action de lutte défini pour pousser le gouvernement à ouvrir des négociations sérieuses pour une valorisation de la pension des enseignants du supérieur qui vivent dans la misère, une fois à la retraite, selon les responsables du SUDES/ESR. Après une campagne d’affichage et de distribution de déclarations dans les universités publiques, les instituts et écoles d’enseignements supérieurs et de recherches  les 27,28 et 29 juin, le SUDES/ESR a observé une grève ce 30 juin suivi d’un rassemblement. Ils ont fait face à la presse à l’UFR/Santé de Thiès, pour partager avec l’opinion nationale, via la presse,   les évaluations faites sur les grandes orientations dégagés par la deuxième conférence sociale organisée par le gouvernement. Les enseignants du supérieur, affiliés au SUDES, ont fait un diagnostic sans complaisance de la situation des retraités et de l’enseignement supérieur de manière générale  avant de faire des propositions concrètes pour la valorisation de la retraite dans le supérieur.

Suivez les explications du secrétaire général du SUDES Cheikhou Sylla

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît