Le conseil départemental n’assure plus  la présidence du conseil d’administration de l’hôpital régional de Thiès. Désormais, c’est au maire de la ville de Thiès que revient le poste.

Une décision, qualifiée de « un coup d’état » par le premier vice-président du conseil départemental de Thiès, Yankhoba Diattara. Selon lui, ceci vise à renforcer le maire de la ville et à fragiliser le président du conseil départemental, Idrissa Seck, dont la liste a été élue librement par les citoyens de Thiès.

Et ce 5 juillet 2017, Talla Sylla, maire de la ville de Thiès a fini d’être installé par le gouverneur de la région de Thiès, Amadou Sy, comme le tout nouveau président du  conseil d’administration de l’hôpital régional El Hadji Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès.

Un acte que Yankhoba Diattara, premier vice-président du conseil départemental de Thiès, considère comme une forfaiture posée avec la complicité de l’autorité administrative. C’est pourquoi, il dit avoir décidé de ne pouvoir cautionner un tel coup de force et a demandé que cette confiscation de  la volonté populaire soit consignée dans le procès-verbal.

Pour sa part, le nouveau président du conseil d’administration de l’hôpital régional, Talla Sylla, a réaffirmé toute sa disponibilité et son engagement aux côtés des autres onze membres du conseil à relever le défi.  Notre objectif est de faire de cet hôpital un havre de soulagement pour tout malade.

Ecoutez les arguments de yankhoba Diattara

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît