Rubrique : » Isoloir »
Campagne électorale des législatives, l’imagination créatrice en panne
Après une semaine de campagne électorale pour les législatives du 30 juillet prochain où 47 listes sont en lice, la monotonie est la chose la mieux partagée. Tel un disque rayé, tout le monde fait la même chose.
 Caravanes  avec une longue file  de véhicules pour les plus nantis ou quelques-uns du côté des moins riches, un puissant matériel de sonorisation à bord, un discours le plus souvent  virulent ou laudateur, quelques  rares grands rassemblements demeurent le format uniforme de cette campagne électorale.
Tout se passe comme si, depuis 2000, les chapelles politiques qui foisonnent au Sénégal sont en panne d’imagination. Car, depuis une vingtaine d’années, le parti socialiste avec Abdou Diouf à la tête et Ousmane Tanor  Dieng comme Premier secrétaire a lancé le concept de « Proximité » dans l’espace politique.
 En 2000, le parti démocratique sénégalais avec Me Abdoulaye Wade  apporte une innovation avec la marche bleue sous forme d’une caravane où le gros de la troupe suit à pied.
Depuis lors, les campagnes se suivent et se ressemblent dans l’approche au Sénégal ; une monotonie qui a fini par détourner une grande partie des citoyens d’un temps fort dans la marche  démocratique du pays ; en ce sens qu’une campagne électorale bien menée permet aux citoyens de mieux comprendre les motivations des uns et des autres afin de pouvoir choisir en toute connaissance  de cause. Hélas, à ce rythme, cette période électorale tend vers un simple rituel… fade.
Mbaye Ba

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît