Les résultats des législatives confirment le rejet d’un dualisme institutionnel

Une lecture impartiale, objective et rationnelle des résultats du scrutin du 30 juillet s’impose à tous les supposés leaders de l’opposition sénégalaise. En effet, ces résultats, très favorables à la majorité présidentielle atteste sans équivoque que le peuple sénégalais a encore renouvelé pour la quatrième fois consécutive (présidentielle de 2012, Référendum, élection des HCCT, les législatives) en l’espace de cinq ans, toute sa confiance au président de la République : son Excellence, Monsieur Macky Sall et à sa vision pour qu’il continue à maintenir le pays sur les rails de l’émergence.

Les sénégalais, dans leur majorité se sont prononcés contre la cohabitation institutionnelle, tant théorisée et souhaitée par l’opposition dans le seul but d’entraver l’ambition et la volonté du président à poursuivre la mise en oeuvre de son PSE dans la stabilité. Un programme qui a complètement changer de manière positive le visage et la situation  du pays. La rationalisation et la redistribution des ressources ont aussi beaucoup impacté sur le relèvement du niveau de vie des sénégalais. Ainsi, nos braves mamans qui, jusque-là  étaient confinées dans une situation d’extrême pauvreté, à cause d’une mauvaise répartition des biens, ont pu sortir de leur état de précarité pour humer le calumet d’une vie bonne et heureuse grâce aux bourses familiales. Conscient également que le secteur agricole pouvait constituer une des solutions au sous -emploi et à la l’assurance à la sécurité alimentaire, des domaines agricoles ont été initiés presque partout. Ce qui a permis entre autres l’enrôlement de milliers de jeunes dans la formation en maintenance des engins agricoles financés entièrement par l’ état .Dans le secteur de la santé, le lancement de la couverture maladie universelle, très utilitaire en termes de gratuité des soins, permet à des familles entières de se soigner sans difficultés .Bref, le président, de par ses capacités innovatrices et sa clairvoyance d’esprit, a su mettre en place  une véritable chaîne de solidarité avec différents maillons au profit de tous les sénégalais .Devant de telles innovations, comment le peuple pouvait- il entendre l’ appel scandaleux de l’opposition à voter contre la majorité présidentielle en vue d’une cohabitation ? Comment, des gens qui se disent responsables et imbus du parfum de la citoyenneté et du patriotisme, pouvaient ils appeler à installer le pays dans une calamité institutionnelle ? Heureusement, le peuple sénégalais qui s’est extirpé de sa minorité depuis longtemps a bien tranché en faisant triompher la liste de la coalition BBY avec 127 sièges sur 165.Toutefois, cette victoire est à apprécier avec la plus grande modestie car après tout, c’est le peuple qui en est sorti encore honoré. On ne saurait terminer sans évoquer Thiès. Une localité assez spécifique qui a eu à jouer sa partition dans cette victoire en privant à l’opposition les deux sièges qui y étaient en jeu grâce au travail de titan abattu par des leaders comme ce grand monsieur : Augustin Tine qui a réussi un véritable coup de maître dans le département tout comme ce souteneur inlassable du président de la République, cet homme qui ne recule jamais devant l’adversité, je veux nommer le président de Siggi Jotna : Monsieur Abdoulaye Dièye qui a gagné dans tous les bureaux de son centre de vote à l’école :Iba Caty Ba. Avec son allure de vainqueur et son discours franc, le président a quelqu’un sur qui, il peut compter pour faire basculer définitivement  la commune dans l’escarcelle de la coalition Benno Bokk Yakaar.

Aujourd’hui, ce rejet du dualisme institutionnel ou cohabitation signifie que le glas a sonné pour beaucoup de supposés leaders de l’opposition qui se sont toujours arrosés le droit de parler au nom du peuple qui vient encore de démontrer sa souveraineté.

Saliou Diouf

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît