Promotion du développement à la base, les paysans de Niakhip comptent sur leurs propres revenus

Dans le cadre de l’exécution de son projet intitulé Agriculture, développement, Education, Restauration de l’Environnement, l’Association sénégalaise d’appui à la formation pour le développement à la base (Asafodeb) a mis en place, dans la phase 3 du dit projet, un modèle organisationnel. Il s’agit du Regroupement villageois des ménages agricoles Ruraux (Revimar).

Selon le chargé du projet, Cheikh Ahmed Tidiane Sèye, le Revimar est un réseau dynamique d’organisations communautaires de types coopératives qui assure le partage du projet dans une zone et en bonne intelligence avec les élus locaux. «  Une ouverture vers toutes les forces vives  qui lui donne une position transversale permettant d’être un point de convergence des échanges sur des questions liées au développement de la localité et participer, ainsi, à la recherche de solutions simples et efficaces dans la résolution des problèmes de développement qui se posent à la communauté » a-t-il confié. C’est là toute l’importance de la rencontre d’échanges des  22 Revimars existants , tenue,  à Niakhip, un village de la commune de Mont Rolland, non loin de la cimenterie de Pout.

Grâce à un système de crédit basé sur des fonds propres et une rigueur payante dans le suivi constant dans le recouvrement du crédit, le Revimar  de Niakhip a pu, en l’espace de moins de deux ans, faire passer sa caisse de 75000 francs à 1.443 000 francs Cfa. Ce, dans une zone où l’agriculture sous pluie et horticole reste la principale activité. Un bel exemple de pérennisation assurée des activités.

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît