Saletés en pleine ville de Thiès, les risques sanitaires d’un cadre de vie nauséabond

DCIM100MEDIA

Même décor sur la façade Est du mur du conseil départemental transformé en lieu de lavage de véhicules tout comme sur la route qui mène vers le bureau régional de la Sénélect ; là, un container qui reçoit des ordures y est positionné et tout autour  les ordures sont versées à même le sol.

Partout au cœur de la ville de Thiès, la saleté est présente. Une situation qui ne semble guère  déranger outre mesure les collectivités locales en charge de la gestion des ordures. Car, dans l’écrasante majorité des quartiers de Thiès, les populations sont obligées de payer des charretiers pour qu’ils leur débarrassent de leurs ordures. A quelques jours de la fête de Tabaski où, dans quasi tous les secteurs d’activités, des ordures sont déversées, il y a lieu de prier pour qu’en plus le ciel n’ouvre pas ses vannes ; car, si la pluie s’en mêle, bonjour les dégâts.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît