Répondant à une question sur l’impact des fuites du baccalauréat, dans une interview accordée à la presse, ce matin, Mamadou Diop, inspecteur de l’enseignement moyen secondaire, secrétaire général de l’inspection d’académie de Thiès, a reconnu que les fuites de certaines épreuves du baccalauréat 2017 ont eu un impact négatif chez certains candidats. « Vous savez, on ne peut pas dire que cela n’a pas impacté sur les résultats. Cela a dû perturber quelques parts les enfants » a-t-il laissé entendre. Le secrétaire général de l’IA de Thiès est aussi revenu, dans cet entretien, sur les dispositions à prendre, à moins de deux semaines de l’ouverture des classes, pour que, dans certaines écoles, le  » Ubbi tay Jang tay » soit une réalité.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît