Coupures intempestives et récurrentes du courant à Thiès, la clientèle au bout des nerfs

Depuis au moins cinq jours, avoir de l’électricité pendant une heure d’affilée est devenu un luxe dans la capitale du rail. En ce mois d’octobre, le plus chaud de l’année, la Sénélec qui a eu à annoncer qu’elle a atteint un niveau de production de courant telle qu’elle vend de l’électricité aux pays voisins, laisse dubitatif les populations.

Dans les ateliers où l’essentiel des travaux s’effectue avec des appareils qui marchent au courant électrique, le manque à gagner risque d’être énorme. Et, le respect des paiements des factures à venir et dans les délais devrait se poser si jamais la situation perdure.

Dans les foyers, les habitués au ventilateur ou au climatiseur passent des nuits quasi blanches car, à chaque fois que la Sénélec déleste, ils sont tout aussi « délestés » de leur sommeil.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît