Il faut réussir la professionnalisation de l’environnement des joueurs et construire une équipe dans ce groupe de professionnels avant le début des compétitions pour une bonne participation du Sénégal au mondial. Telle est la conviction d’Alioune Sarr, qui fut membre du conseil d’administration de la ligue amateur de football, par ailleurs président de club de l’us rail. Pour lui, tous les ingrédients sont là mais il faut savoir organiser tout cela pour espérer atteindre les demi-finales et pourquoi pas la finale. Les anciens footballeurs, les anciens directeurs techniques nationaux, et même au niveau de la fédération ceux qui ont perdu devant l’actuel président doivent tous avoir un cadre d’expression pour jouer leur partition. La coupe du monde ce n’est pas une affaire d’Alioune Cissé, ni d’Augustin Senghor, c’est une affaire d’une nation, d’état.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît