Décidément, l’aéroport International Blaise Diagne demeure sous le feu des projecteurs. Après les grèves répétés, liées à la réception de corps sans vie venant de l’étranger, la question de l’indiscipline avec ces jeunes filmés , bagages à la main, qui traversaient les tapis roulant entre autres, place maintenant aux erreurs administratives. En fait, sur cette photo l’agent qui a estampillé le passeport à bien marqué : « départ le 24 Décembre 2017 ». Alors que nous ne sommes pas encore à cette date. Une faute très grave qui peut coûter cher aux passagers s’il venait à se répéter.

Pour un bijou qui a couté plus de 775 milliards, le personnel devrait être plus professionnels pour répondre aux normes internationales.

Mouhamed DIOP

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît