Être TALIBÉ consiste à respecter les principes et fondements de base des règles qui régissent les différentes confréries à la tête desquelles nous avons des «Régulateurs Sociaux». On les appelait ainsi parce qu’ils avaient cette magie d’unir les peuples, les rassembler, les doper en Patriotisme pour en faire de vrais citoyens.

Qui ne se rappelle pas de Mame Abdou Aziz Sy Dabakh et Serigne Saliou Mbacke pour ne citer que les deux les plus contemporains de notre époque, nous jeunes ?

Nous ne pouvons pas ne pas nous rappeler de  tous ces grands hommes et grands dignitaires religieux qui ont eu à diriger nos peuples; ceux-là qui ont formé et forgé des citoyens plus que les présidents élus.

C’est vrai que nous les oublions quand ‘Tout Va Bien’ mais c’est aussi normal que nous les interpelons quand ‘Tout Va Mal’.

Ces héros d’une époque devenus héros pour toujours, interpelés qu’ils sont à chaque occasion et moments de détresse,  nous manquent profondément aujourd’hui. Le rôle qu’ils ont joué en tant que Porteurs d’Espoir confirme l’héritage spirituel qu’ils nous ont légué. Nous pouvions les citer tous avec leurs récits populaires dont nous sommes encore et toujours nostalgiques pour ainsi soulager un tout petit peu nos souffrances causées qu’elles sont par un complot sans précédent entre Macky Sall et la plupart de nos guides religieux du moment.

Le problème d’avec la majeure partie de nos guides religieux d’aujourd’hui, (devenus qu’ils sont ‘Marabouts Citoyens Ordinaires’ sous l’ère Macky Sall), c’est comme si leur rôle se limite aux chargés de missions aux services du patron de l’APR qui a lui-même la mission de satisfaire les besoins de la France en Afrique.

Même sachant que ‘leurs chapelets ne peuvent pas développer notre pays’, presque tous les M.C.OMarabouts Citoyens Ordinaires’ passent leur temps à dissuader les foules à se plaindre ou bien à remercier les bons offices du président actuel – comme ils le faisaient d’ailleurs avec l’ancien président Wade – par rapport aux aides destinées à leurs concessions familiales religieuses. Ils ont presque tous prédit une victoire éclatante de Macky et ses alliées à la prochaine élection présidentielle, oubliant qu’en 2000 et 2012, rien de ce qui a été avancé par ceux-là qui pensaient partager les Décisions Divines avec Le Tout Puissant, n’ait pu se réaliser. Si vraiment ces charlatans aux habits majestueux pensent vraiment que c’est eux qui détiennent le pouvoir et le donnent à qui ils veulent, pourquoi ne le donnent-ils pas à un des leurs ; ce qui leurs auraient empêché de courir, faire chanter ou corrompre les présidents en exercice ?

Ces M.C.O, maitre chanteurs dans l’âme, pollués par la souillure ramassée le long du chemin qui mène vers les besoins mondains, détenus par le pouvoir temporel sous la tutelle de la France en complicité avec les marionnettes à la tête de nos nations, sont tributaires de prédications ou légendes où le fait important apparait à travers le Surnaturel, puis émerge sous le signe du miracle nous faisant croire qu’ils ont réélu tel ou tel président.

Le fait que leur pouvoir se limite seulement à réélire un président et jamais un candidat, veut tout dire. Pourquoi leur rôle se limitent-ils seulement à REELIRE et Non Elire ?

Pourquoi n’élisent-ils pas un Candidat Ordinaire parmi la foule et en faire le nouveau président ?

Qu’il est facile de prédire la victoire éclatante d’un président qui organise ses élections, choisit la date et les personnes qui supervisent le déroulement !

Aujourd’hui, au Sénégal, certains marabouts forment une corporation ou caste sacerdotale avec des privilèges transmissibles qui deviennent à la longue héréditaires. Ils n’exhortent plus et sont loin de leur rôle d’observateurs avertis des mœurs de leurs peuples ; au contraire c’est eux-mêmes qui se jettent dans la prostitution aux divinités païennes pourtant combattues avec la dernière énergie par ceux qu’ils ont remplacé à la tête de nos confréries religieuses.

Ils ne laissent plus à Dieu ce qui Lui revient naturellement. Ils se réclament Auteurs et Créateurs de toutes les exploitations et élévations sociopolitiques de tout individu qui réussit son entreprise car c’est eux qui élisent les présidents, nomment les ministres … bref c’est à eux le monopole de faire ou défaire.

Toutes ces nombreuses hypothèses, les unes plus scandaleuses que les autres et le tout en contradiction avec la réalité des faits établis, nous montrent l’incohérence et la non maitrise de ce qui se passe autour de nos M.C.O. Pourtant ils continuent encore et encore à nous faire croire qu’ils détiennent le contrôle de la Terre avec ses richesses, du ciel avec ses pluies fécondantes et de tout ce qui est indispensable à l’Homme. L’enthousiasme avec lequel ils émettent leurs ondes maléfiques et leurs messages mensongers, finit par faire croire à certains d’entre nous qu’ils ont une influence déterminante sur le destin des êtres humains que nous sommes.

Leurs idiomes captieux, leurs messages folkloriques et leurs déclarations fallacieuses nous édifient davantage sur leur passé douteux de grands amoureux des éléments de ce bas monde. Leurs rivalités ataviques et leurs querelles de clans (même dans une seule confrérie) peuvent en être les preuves justificatives de ce coup de théâtre qui a engendré cette situation précaire qui, à son tour a affecté notre ethnicité grégaire d’une homogénéité; nous plongeant ainsi dans une instabilité totale.

C’est un précédent dangereux de vouloir encrer dans la tête des jeunes d’un idéal religieux entrainant une croyance en des humains détenteurs de puissances mythiques invisibles qui gouvernent le monde et président aux destinées des hommes, des femmes, des jeunes et des moins jeunes. Cet état de fait que nous dénonçons d’ailleurs d’une manière farouche, nous pousse à poser les questionnements suivants : ‘sommes-nous vraiment des croyants monothéistes ? ou Voulons-nous être à la fois monothéistes et polythéistes ?

Personne ne nous démentira, au Sénégal,  notre croyance en Dieu est aussi illogique et complexe que les contradictions religieuses qui nous y accompagnent. Les dieux, les prophètes et autres incarnation d’un tel ou tel sur un autre fusent de toute part. Même l’incarnation de Dieu Allah (Diw Moy YallahDiw Moy YonentibiDiw Mala’ikala …etc) est partout monnaie courante dans nos confréries.

Cette nationalisation de la religion nous a-t-elle conduit à cette situation de perdition où ces puissances invisibles, mystérieuses, capricieuses et partisanes, cachées dans nos confréries (devenues créatrices de cultes spéciaux) nous servent de liaisons entre nous le bas peuple et le pouvoir ?

Cet Islam ‘Sénégalisé’ n’a t-il pas finalement crée une communauté oublieuse des recommandations divines ?

Sommes-nous à la fin devenus une communauté perverse éprise aux jouissances de ce bas monde ?

Si au Sénégal l’art de la prédiction politique pour Réélire un président passe par l’adage créé de toute pièce ‘Jamais 1 sans 2‘; en France on connait celui-là qui dit ‘Jamais 2 sans 3’ ; et si les deux adages sont combinés alors cela nous mène forcément à la discussion ouverte il y’a un mois par un soit disant constitutionaliste qui aurait détecté une faille dans notre constitution ouvrant au président actuel la possibilité de concourir pour un troisième mandat en 2024 … Pauvre Sénégal de l’hypocrisie ambiante.

La politique, elle-même, ne nous divise pas ; c’est la manière dont nous la faisons qui nous éloigne de la Vérité, de la Justice, de l’Amour et de la Pureté ; nous créant ainsi une communauté difficile à gouverner et toujours engagée dans une lutte éternelle et acharnée où l’on triomphe sans gloire.

On ne le répétera jamais assez, sans le Grand Amour hérité de nos ancêtres, sans la Pureté des cœurs, sans le Courage Inébranlable de dire la Vérité en tout temps et en tout lieu que l’on nous connaissait, sans la Patience, et enfin sans des Idées Saines, jamais nous ne survivrons aux pressions répétitives en continu des peuples à la moralité douteuse qui font semblant de nous aider alors qu’ils ne sont motivés que par leurs ambitions de nous plumer toutes nos ressources naturelles, nous appauvrissant tout en nous poussant vers la mort à petit feu, pendant que leur peuple vit dans l’opulence et la prospérité entachées de notre sang. Ces puissances étrangères sans probité aucune nous ont pillé et continuent de s’emparer de tout ce qui leur semble utile, semant l’insécurité endémique sur toute l’étendue de l’Afrique.

Il est évident maintenant que le peuple sénégalais doit définitivement prendre conscience de son identité religieuse unique et rompre graduellement avec l’idolâtrie et le polythéisme en se débarrassant des croyances folkloriques ambiantes et des rites empruntés on ne sait où, pour enfin se forger lentement une communauté religieuse basée uniquement sur les principes de base du monothéisme. C’est alors et alors seulement que nous allons retrouver notre homogénéité en tant que Peuple orienté vers un But annonciateur de notre Foi solide en Dieu dans le cadre du devenir de l’Homme vers son destin eternel.

Réveillez-vous, ô chefs religieux et coutumiers et mettons à la tête de nos Etats des leaders porteurs du flambeau de l’Espoir et de la gloire pour que rayonne la Vraie Démocratie.

Nous ne cesserons jamais de manifester notre amours à tous ces fidèles hommes et femmes courageuses qui très souvent au péril de leur vie ou liberté, œuvrent pour le triomphe de notre Mission Ultime: La Vrai Indépendance !

Ndiawar Diop

Ndiawardiop15@hotmail.com

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît