À un mois d’affronter le PSG en huitièmes de finale de la Ligue des champions, Zinedine Zidane ne trouve pas de solution pour redresser le club madrilène.

Deux ans : c’est le temps, exceptionnellement long dans le football moderne, qu’aura duré l’état de grâce de Zinedine Zidane sur le banc du Real Madrid. Deux ans avant que « Zidane » et « crise » ne puissent être prononcés dans une même phrase par les médias espagnols, toujours pressés de déclarer que la Maison blanche brûle.

Mais la nouvelle défaite à domicile samedi 13 janvier contre Villarreal (0-1) a fini de plonger le Français dans cette vase qui aspire inexorablement tous les entraîneurs madrilènes. La fin malheureuse d’une semaine contrastée : d’un côté, sa prolongation jusqu’en 2020 a été confirmée ; de l’autre, les révélations des Football Leaks sur les revenus de Lionel Messi et la tentative, en 2013, d’attirer l’Argentin au Real Madrid ne peuvent que perturber davantage sa star égotique, Cristiano Ronaldo.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît