Au Kenya, on attend toujours pour mardi prochain la prestation de serment à haut risque de Raïla Odinga. L’opposant conteste toujours les résultats de l’élection d’octobre qui a entraîné la réélection du président Kenyatta. Ce vendredi matin, la coalition Nasa a dévoilé ce qu’elle a présenté comme tous les résultats, bureau par bureau, de la présidentielle d’août dernier. Des chiffres qui selon elle, donneraient Raïla Odinga vainqueur.

Devant les caméras, le sénateur James Orengo a brandi un gros document papier contenant tous les chiffres. L’oppostion affirme qu’il s’agit des résultats authentiques de la présidentielle d’août, celle qui avait été annulée et réorganisée en octobre. Des résultats provenant des serveurs informatiques de la Commission électorale. Compilées, ces données donneraient Raïla Odinga vainqueur avec 8,1 millions de voix, devant Uhuru Kenyatta, 7,9 millions.

« Ces éléments prouvent que l’IEBC et le parti au pouvoir ont commis une entreprise criminelle en falsifiant les résultats », a déclaré l’élu, qui a refusé de dire comment l’opposition s’était procuré ces chiffres. Un responsable informatique de la Nasa, Godfrey Osotsi a ensuite projeté des diagrammes et des tableaux montrant, selon lui, que des pirates ont pénétré dans les serveurs, effacé, remplacé des fichiers. Des intrusions informatiques à l’aide d’adresses mails notamment d’officiels, comme celle du président de la Commission électorale lui-même.

Raïla Odinga veut prêter serment

« Même si la Cour suprême lui a ordonné, l’IEBC n’a jamais donné accès à ces serveurs informatiques. La vérité est à l’intérieur », a indiqué Godfrey Osotsi. La Nasa qui reste donc arc-boutée sur l’élection d’août dernier.

Dans ce contexte, la coalition de l’opposition n’a pas déclarait si elle maintenait la prestation de serment de Raïla Odinga prévue pour mardi prochain. Godrey Osotsi a dit qu’avec ces preuves de fraudes, il fallait obtenir la justice électorale et pour cela obtenir une réforme du système. Il n’est pas allé plus loin. Il n’empêche, officiellement dès demain des festivités doivent débuter dans le pays pour préparer la cérémonie.

La Nasa dit toujours vouloir l’organiser à Nairobi, dans Uhuru Park. Un site opportunément fermé par les autorités pour cause de rénovation. Le procureur général a déposé un dossier en justice pour déclarer cette initiative illégale. Githu Muigai a promis à Raïla Odinga qu’il serait arrêté, inculpé pour trahison et qu’il risquait la peine de mort s’il persistait dans ces plans. Un diplomate confie que le pouvoir pourrait arrêter l’opposant, ce qui entraînerait de nouvelles violences. « La tension aurait pu être calmée, une poignée de main entre Kenyatta et Odinga aurait suffi. Mais l’opportunité a été manquée », confie cette source.

cilweb et RFI

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît