Premier discours sur l’état de l’Union pour Donald Trump. Le président américain s’est exprimé devant le Congrès où il a présenté son bilan et ses projets pour l’année à venir en conviant parlementaires et Américains à « l’unité ».

C’était un long discours d’une heure et 23 minutes. Presque un record pour cet exercice ! Seul Bill Clinton avait fait plus long. Et c’est un Donald Trump très digne, très présidentiel qui est intervenu devant le Congrès, avec un langage choisi, policé même.

Le président a illustré son discours par le récit des exploits accomplis par ses invités présents dans l’hémicycle et chaleureusement applaudis : plus d’une dizaine en tout dont un soldat blessé en Irak, ou encore un Nord-Coréen torturé par le régime et qui est venu de Corée du Sud pour assister au discours. Loin des divisions qu’il contribue habituellement à créer,  Donald Trump s’est voulu rassembleur et optimiste.

« Au cours de l’année écoulée, nous avons fait de remarquables progrès, nous avons réalisé d’incroyables succès, nous avons fait face à des épreuves que nous attendions mais aussi à d’autres que nous ne pouvions imaginer, a-t-il déclaré. S’il y a une montagne nous la gravissons, s’il y a une frontière nous la franchissons, s’il y a un défi nous l’affrontons, s’il y a une opportunité nous la saisissons. »

Le président américain a déclaré que 2,4 millions d’emplois avaient été créés aux Etats-Unis depuis son arrivée à la Maison Blanche et a notamment évoqué les cours de la bourse qui n’ont cessé de battre des records. Des succès qu’il attribue à sa réforme fiscale et aux déréglementations qu’il a imposées dans de nombreux secteurs.

cilweb et rfi

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît