343 000 000 FCFA c’est le budget voté par le conseil département de Kaffrine pour l’exercice de ses fonctions de l’année en cour. En effet, il est prévu 224.000.000 FCFA comme budget de fonctionnement et  118 000 000 FCFA en investissement.

Les orientations dudit budget 2018 sont articulées principalement autour de trois axes majeurs notamment l’éducation, la santé, et la jeunesse : « sur la liste des conseillers municipaux présents seulement deux ont voté contre. C’est cela aussi la démocratie, les débats ont été très larges avec des questions très approfondies et pertinentes mais également des réponses idoines ont été apportées » a confirmé Adama Diouf le président du conseil départemental de Kaffrine.

En effet, selon M. Diouf sur les directives du président Sall, qui compte faire de 2018 une année sociale, le département de Kaffrine dans ses exercices budgétaires garde toujours  en repérage les orientations nationales.

Outre le budget, le président du conseil départemental est revenu sur la mise en œuvre de la fonction publique territoriale édictée par la loi 2011-08. Une loi, selon laquelle les travailleurs des collectivités locales sont dans un cadre normé au même titre que la fonction publique de l’Etat. Selon lui, 11.800 agents sont engagés dans les collectivités locales du pays.  Il a par ailleurs confirmé la signature de 22 décrets d’application de son excellence le président de la république pour l’effectivité de la fonction publique territoriale pour le statut des travailleurs des collectivités locales, les examens passage de grade, les différentes types de fonctionnaires des collectivités territoriales, entre autres.

Adama Diouf a également fait savoir que le ministère de la gouvernance territoriale a mis en place une commission d’intégration des collectivités territoriales, dont la mission est la détection de profil et l’insertion des agents territoriaux. Il assure : « sur les 11.000 agents que comptent les collectivités locales, plus de 9.300 ont été instigués dans leurs corps, sur la base de diplômes qu’ils ont produit, des notes de service ou encore des actes de recrutement qui ont été donné par les exécutifs locaux ».

Mouhamed DIOP / Omar SAMB

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît