Ce 20 mars, Pape Boubou Guèye dit ‘Beuz’ est mort dans sa salle de bain. Or, vendredi dernier, en fin d’après-midi, il a invité la presse pour partager avec elle, le coup de massue qu’il a reçu suite à une sommation de démolition d’un restaurant en construction sur une ancienne place publique à Som, reversée dans le foncier de la gendarmerie nationale en 2004.
N’ayant rien compris de la volte-face des autorités concernées qui lui avaient permis d’engager son projet muri pendant dix ans, « Beuz » a donné l’impression d’un homme trahi et très affecté par ce qui venez de lui arriver.
Donc, l’annonce de son décès suite à un malaise, cinq jours après son cri de cœur, n’a pas surpris outre mesure ceux qui ont pu l’écouter et compris ce jour-là. A Dieu digne patriote !
regarder

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît