L’accès à l’eau potable demeure un véritable casse-tête pour nos gouvernants. La pénurie d’eau qui a secoué Dakar et ses envions ces derniers jours en est la preuve la plus patente.

Outre ces pénuries d’eau, il arrive que le robinet coule une eau marron ou encore noirâtre dégageant une odeur nauséabonde tout à fait en discorde avec les vertus premières d-‘une eau potable qui se doit d’être inodore, incolore et sans saveur. Nombreuses sont les femmes au foyer à l’image de Ndeye Mbery Faye qui déplore la situation. Selon cette dernière, l’eau courante du robinet n’est plus buvable du fait de son odeur où encore de la couleur qui fait peur. « L’eau est notre première matière, on ne peut pas nous en passer. Souvent, nous sommes obligés d’aller acheter les bouteilles d’eau conditionnée et nous ne pouvons pas nous payer ce luxe tous les jours.» Puis elle ajoute : « j’interpelle le gouvernement avec à sa tête le président Macky SALL à mettre en place une politique pour servir aux populations une eau de qualité. »

Mandiaye Ngom, ce chef de famille trouvé de sa concession nous raconte son calvaire pendant les pénuries d’eau à répétition : « il est vrai que c’est stable ces temps-ci mais très souvent je reste à guetter l’arrivée de l’eau jusqu’à des heures tardives afin de pouvoir remplir fûts et barils et parer a toute éventuelle manque du liquide précieux pendant la journée. Il faudrait des solutions pérennes» souhaite t-il.

Le rapport de l’Agence Nationale de la Statistique et la Démographie, Situation Economique et Sociale, édition 2013, Eau et Assainissement, reconnait que les niveaux d’accès à l’eau potable varient d’une région à une autre. Une disparité qui s’explique selon l’ANSD par plusieurs facteurs hydrogéologique pouvant pousser les ménages vers d’autres modes d’approvisionnement spécifique.

Mouhamed DIOP

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît