La session extraordinaire initiée par la quarantaine de conseillers départementaux pétitionnaires, qui accuse le bureau d’être à l’origine d’un lotissement illégal du domaine public maritime à Cayar, n’a pas pu se tenir. En effet, certains de ces conseillers dont le président de la commission aménagement du territoire et des domaines, se sont vus interdire l’accès de l’hôtel départemental qui abrite la salle de délibération. Ils se sont retrouvés devant une porte enchaînée et ont promis de porter l’affaire devant l’autorité compétente.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît