Le mouvement citoyen « Tout va mal » a tenu une rencontre avec ses membres de la capitale du rail suivie d’un point de presse pour se livrer à son jeu favori, passer en revue les tares de la gouvernance du président Macky Sall.

En effet, tout y est passé des rapts d’enfants, à la problématique de l’indépendance de la justice, passant par la loi sur le parrainage ou encore du niveau de pauvreté du pays qui à en croire Blaise Pascal CISSE a atteint un niveau paroxysmique.

Pour le coordonnateur dudit mouvement, le dernier rapport du Fond Monétaire International classant le Sénégal parmi les 25 plus pauvres pays au monde est une preuve palpable du grand bon en arrière que connait le Sénégal depuis 2012. « La Côte d’Ivoire avec un taux de croissance de 9.5 % et qui plus est la première puissance africaine en matière d’exportation de Cacao, n’est pas classée pays émergent, le Sénégal avec un taux de croissance de 7.2 % ne peut donc être pays émergent » un exemple qui a permis a Blaise Pascal Cissé de phagocyter le PSE, un programme qui selon lui ne serait jamais mis à exécution dans un pays respectable.

Le slogan zéro politicien dans les institutions est toujours d’actualité selon le mouvement tout va mal puisqu’à en croire ses membres, le Sénégal souffre de ses politiciens véreux qui ne travaillent que pour une ascension sociale et pour l’intérêt de leur propre famille biologique. C’est dans cette optique qu’il a appelé les jeunes sénégalais à ne plus répondre à ces appels aux rassemblements émis par les politiques et qui au moindre coup de feu lacrymogènes s’enlisent dans leur véhicules 4X4 pour laisser les jeunes braver la mort ou tomber entre les liens de la détention.

Une justice à laquelle les Sénégalais n’ont plus confiance, car de multiples scénarii ont montré que le troisième pouvoir est muselé et roule sur les ordres de l’exécutif. La démission du juge Harouna Dème ou encore la sortie de Souleymane Teliko de l’Union des Magistrats du Sénégal pour demander plus de liberté pour les acteurs du secteur judiciaire, sont là, assez de preuves qui démontrent l’assujettissement de la justice selon Blaise Pascal CISSE.

Ousseynou Goudiaby, le départemental du mouvement ne s’y est pas pris dans la langue de bois pour pointer du doigt l’irresponsabilité des dirigeants politiques du Sénégal de quels que bords que ce soient en ce qui concerne la loi sur le parrainage, pour M. Goudiaby la seule chose à laquelle ces derniers s’intéressent relève de la manière de se faire élire où d’occuper des fonctions gouvernementales, laissant en rade les destinées des honnêtes citoyens à qui véritablement appartiennent la souveraineté,mais qui hélas voient leurs préoccupations laissées en rade pendant les grands moment de prises de décisions.

Cependant, il faudrait oser le dire, le président Macky Sall a failli à sa mission et devrait par honneur ne pas se présenter à la présidentielle prochaine afin d’abréger la souffrance des sénégalais, a conclu le responsable national du mouvement tout va mal.

Mouhamed DIOP

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît