Chers collègues
Suite à une petite vérification que j’ai eu à mener, il m’a été donné de constater qu’il y a des candidats qui ont déjà eu deux (02) mandats et plus comme représentant du Sénégal aux CTS du CAMES.
Cependant, par lettre numéro N° 0004.2018 /CAMES/SG/KP le Secrétaire Général du CAMES a porté à la haute attention des Ministres d’enseignement supérieur des États membres du CAMES, garants au nom des Chefs d’État du partenariat avec notre institution panafricaine de référence un certain nombre de dispositions opérationnelles relatives au renouvellement des mandats des membres des CTS de chaque pays.
C’est ainsi qu’il est dit clairement :
« Sauf contrainte majeure, les experts ayant siégé au moins deux (02) fois successivement, soit 6 ans, doivent être renouvelés pour ne pas s’installer dans le confort des habitudes et donner aux autres promus du CAMES, l’opportunité de s’enrichir du savoir-faire de notre institution. À ce titre, tous les experts doivent être capables de participer pleinement au programme Silhouette du CAMES. Pour tenir compte de la massification des dossiers de candidatures, en plus des représentants que chaque pays désigne comme membres de chacun des Comités Techniques Spécialisés, conformément au tableau ci-après, ils doivent nous en indiquer trois (3) autres dont l’expertise sera requise à distance. »
Se basant sur cette lettre, le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation du Sénégal a établi l’arrêté N°006180 du 16 mars 2018 fixant les règles de désignation des représentants du Sénégal aux CTS du CAMES.
A l’article 10 de cet arrêté il est dit : « Le mandat de représentant aux CTS du CAMES est renouvelable une (01) fois »
Par conséquent, je me pose les questions suivantes :
– « Devons nous laisser un collègue qui déjà plus de mandats représenter encore le Sénégal à un CTS du CAMES » ?
– Le faite d‘envoyer des représentants ayant plus de deux mandats représenter notre pays au CAMES, ne va t-il pas ternir la crédibilité du Sénégal au niveau international ?
– Qui doit veiller au respect de cette directive forte et justifiée du CAMES ?
En effet, le fait de laisser les mêmes personnes siéger continuellement pourrait contribuer à la création de réseaux ayant un fort impact sur la carrière des collègues.
Il faut noter aussi qu’il y a aussi des candidats qui sont à moins de trois ans (durée du mandat) de la retraite.
Ce serait bon de préciser qui va les remplacer lorsqu’ils iront à la retraite s’ils sont élus. Car on ne peut pas permettre d’organiser de nouvelles élections au bout d’un an pour un collègue qui part à la retraite l’année prochaine.
Cordialement
Pr. Salif GAYE

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît