Le collectif sénégal-palestine réclame la fin des relations entre le Sénégal et Israël suite à l’usage de la force par les soldats isaraelien à Gaza un peu avant l’inauguration de l’ambassade provisoire des états unis à jérusalém, ce Lundi, 14 mai 2018. En effet, de violents heurts ont éclaté entre manifestants palestiniens et soldats israéliens à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, peu avant l’inauguration de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem.
Le dernier bilan officiel s’élève à au moins 41 morts et 1700 blessés. Pour le coordonnateur du collectif cette tuerie est inadmissible et l’état du Sénégal doit réagir automatiquement en mettant fin aux relations entre Sénégal et Israël. Les membres du collectif comptent se solidariser d’avec les palestiniens à l’occasion de la « Nakba », la « catastrophe » que représente la création d’Israël pour des centaines de milliers d’entre eux chassés ou ayant fui de chez eux en 1948, et n’excluent pas un sit in devant l’ambassade d’Israël au Sénégal
Des milliers de manifestants palestiniens ont affronté les soldats israéliens depuis la fin de la matinée dans la bande de Gaza, près de la frontière, pour manifester contre le transfert de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. Les soldats de Tsahal ont commencé à tirer lorsque des groupes de Palestiniens ont tenté de s’approcher de la barrière de sécurité lourdement gardée par l’armée israélienne et lancé des pierres en direction des militaires.

Depuis le 30 mars, 70 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza par des tirs israéliens. Des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza se rassemblent depuis deux semaines près de la frontière pour la « Marche du retour », qui revendique le droit des Palestiniens à retourner sur les terres dont ils ont été chassés ou qu’ils ont fuies à la création d’Israël en 1948.
jeune Afrique et cilweb.com

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît