Les agriculteurs de la fédération nationale pour l’agriculture biologique sont très inquiets de la réduction des zones agricoles et de pêches du fait de l’industrialisation et des habitations. En effet, selon des études, dans la zone des Niayes, 60 hectares sont perdus chaque année. Une situation qui a poussé les membres de la FENAB à interpeller les autorités de l’état lors d’un séminaire de deux jours sur le foncier et les changements climatiques.
Reportage Ibrahima Ndiaye

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît