Candidature de Karim Wade, « Y en a marre »
Dans un Etat de droit, bâti sur un régime présidentiel fort comme au Sénégal, le chef de l’Etat, élu au suffrage universel, garant des intérêts de la République du Sénégal tant au plan économique, politique que sécuritaire est le premier responsable devant le peuple.
C’est pourquoi, sur la question agitée de la validité de la candidature de Karim Wade ou son rejet, il est regrettable que le gouvernement tente d’entretenir un faux-débat auprès de l’opinion publique sénégalaise.
Car, comment des gens qui ont eu à demander les suffrages des sénégalais pour défendre leurs intérêts ont choisi en toute liberté de ressusciter la cour de l’enrichissement illicite, dépenser beaucoup de milliards, juger, condamner Karim Wade ; et une bonne nuit, sortir ce dernier de la prison de Rebeus, le mettre dans un avion pour lui faire quitter le pays ?
Or, jusqu’au moment où on parle de sa candidature, aucune explication claire n’a été fournie par le régime du président Macky Sall aux compatriotes. Donc, pour avoir trahi la confiance de ses concitoyens dans cette affaire, peut-il penser que des citoyens sénégalais lucides ont du temps à perdre dans des simagrées allant dans le sens de proférer des menaces de conduire Karim Wade en prison dès qu’il foulera le sol du pays pour n’avoir pas payé les 123 milliards de F Cfa que l’Etat lui réclame.
Dans ce feuilleton, la seule question qui mérite d’être posée est toute simple : « Qui a laissé le prisonnier Karim Wade quitté le pays et à quelle fin ? Sinon, « Y en a marre » de cette farce de mauvais goût visant à nous faire croire comme le stipule le ministre de l’Intérieur, Ali Ngouye Ndiaye que le Sénégal est un état de droit et non un Etat de droit.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît