Après les épreuves de philosophie le 9 juin dernier, les candidats au baccalauréat, à Thiès, ont entamé, ce mardi 18 juillet, le reste des épreuves. Les 25 093 candidats répartis dans 64 centres et 85 jurys ont démarré avec les épreuves de français.
Sur les 25 093 candidats, 13 033 sont des filles soient 51,9% de l’effectif. Un effectif qui a connu une hausse de 1 301 candidats. Parmi ces candidats, 10 dont 2 filles sont de l’institut national d’éducations et de formations des jeunes aveugles (INEFJA). Sur ces 10 candidats, huit sont des non-voyants et les 2 des malvoyants.
Pour s’assurer du bon déroulement des épreuves dans les différents centres, le gouverneur de la région de Thiès, l’inspecteur d’académie de Thiès, accompagnés des représentants d’associations de parent d’élèves, de syndicats et du conseil départemental de Thiès se sont rendus dans les centres Mamadou Diaw, Lycée Malick Sy, CPEX excellence et le lycée privé Cheikh Amidou Kane.
A noter que cette année les téléphones portables et autres tablettes sont formellement interdits du fait du scandale de l’année dernière avec les fuites d’épreuves.
Si le gouverneur et l’inspecteur d’académie se sont réjouis du bon déroulement des épreuves, le président de l’association des parents d’élève Massar Talla Diop a affiché, quant à lui, son inquiétude alimentée par une grève de 4 mois. « Nous n’avons pas encore vu les épreuves (aux environs de 10 heures) mais nous avons des appréhensions puisqu’après 4 mois de grèves il faut que le temps perdu déteigne sur les résultats », a déploré M. Diop.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît