Les violences notées dans la campagne électorale de la présidentielle, à Tamba et Thiès, ont installé les populations dans la terreur et le chaos, surtout pour les familles endeuillées dans la région orientale. Une situation qui a poussé, les imams de la ligue à déplorer ce qu’ils ont appelé les incohérences et dérapages des hommes politiques avant de les inviter à se ressaisir pendant qu’il est encore temps. un appel qui semble trouver un écho favorable à Thiès dans les coalitions Idy 2019 et Benno Bok Yaakar; deux camps à l’origine de confrontations, le 10 février dernier, ayant occasionné des blessés et des dégâts matériels.
Reportage Ibrahima Ndiaye

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Entrez votre nom ici s'il vous plaît